Monthly Archives: avril 2018

Les 300…

Il se fait qu’il y a 300 personnes qui ont signé un appel «Contre le nouvel antisémitisme»…  toute la presse le reprends…

Moi ,ça me fout les trouilles, ce genre de texte…. J’ai du mal à expliquer en profondeur pourquoi.. Du mal à me défaire de mes émotions premières et à essayer de comprendre, calmos, vers où on va, avec ce genre de délire…

Déjà , la campagne est lancée , les signataires sont reçu dans le poste pour donner leurs avis, j’imagine que ça va bien le faire sur RMC, Sud Radio…  On va ouvrir l’antenne au public…. etc etc

L’impression d’avoir vu ça mille fois… et je me sens toujours aussi démuni devant le flot de merde qui arrive…

Bon, mes états d’âmes n’ont aucune importance… je suis relativement à l’abri…

Je vous livre là une compile d’extraits de quelques analyses, des excellentes mais aussi des moins bonnes 🙂 J’ai mis là , à chaque fois, juste les premières lignes, ce ne sont pas forcément les plus intéressantes.. Mais je ne vais quand même pas faire tout le boulot..

/*/*/*/*/*/*/*

Faysal Guellil Riad: « [Ici un commentaire désobligeant sur les démêlés judiciaires de certains des signataires] et des vieilles personnes malades dont on devrait s’occuper gentiment au lieu de les instrumentaliser de façon indigne pour faire avancer l’islamophobie.

« Que les versets du Coran appelant au meurtre et au châtiment des juifs, des chrétiens et des incroyants soient frappés de caducité par les autorités théologiques ».

Plenel / Bourdin même zin-zin ?

Je n’ai vu que quelques extraits du show, mais ce qui m’a étonné, dans ce que j’ai vu, c’est la différence de qualité entre les question de Plenel et Bourdin… mais par la suite quand j’ai entendu comment Plenel cirait les pompes de Bourdin, je me suis dit que j’avais raté un truc…

Ce texte m’a un tant soit-peu éclairé:

Interview face à Plenel et Bourdin, le pari gagnant de Macron

MarwenApril 24, 2018

Il y a un peu moins d’un an, le 5 mai 2017 plus précisément, Emmanuel Macron s’engageait sur le plateau de Mediapart à revenir chaque année sur le plateau en cas d’élection. Cet engagement se voulait être la preuve d’une prise de conscience des conditions exceptionnelles dans lesquelles il allait être élu – en face de Marine Le Pen, grâce à un vote de résignation bien plus que d’adhésion. Presqu’une année après son accession au pouvoir, le désormais président de la République a répondu à Messieurs Plenel et Bourdin dans une très longue interview diffusée tout à la fois sur BFM TV et Mediapart.

Le gaspillage de fringues ne choque personne, et c’est un problème…

J’avais déjà vu passer des textes autour de la question du « recyclage » des habits. Sans parler que cette semaine on nous a encore sorti la farce de l’économie circulaire.

Parce que la question première, qui n’est que rarement posée, c’est  « pourquoi nous faut-il consommer autant de vêtements »

Il fait tourner les économies, croître les PIB et nous donne un faux sentiment de bonheur et d’accomplissement: le gaspillage textile tue la planète et tout le monde s’en fout.

 

J’ouvre les sacs de dons déposés par des Parisiens dans des points de collecte au bénéfice d’une association qui vient en aide aux migrants. Nous en avons quatre dans mon arrondissement du nord de Paris, et chacun est spécialisé. Dans ce café, on collecte des produits d’hygiène (savons, shampoings, crème à raser). Dans ce centre culturel, qui bénéficie d’un plus grand espace de stockage, nous demandons du matériel de mise à l’abri; couvertures, tentes, sacs de couchage. Dans cet autre point de collecte, un restaurant, des vêtements pour homme, taille S et M (car les personnes migrantes sont majoritairement des hommes grands et minces), des baskets taille 41-45, des sacs à dos.

« Aucun blessé »

J’avais publié une vidéo la semaine dernière, que j’aurais dû laisser un peu reposer peut-être… La jeune fille affirmait certaines choses qui se sont avérées fausses.. Voici une excellente analyse de ce qui s’est passé…

« Aucun blessé », « Une personne dans le coma », « Des dégradations très coûteuses »… Que s’est-il vraiment passé à Tolbiac ?

Retour sur les mensonges de la préfecture et de la présidence, mais aussi sur une communication parfois problématique de la part du mouvement (y compris sur Paris-luttes.info) suite à l’expulsion de Tolbiac.

Malgré l’évacuation de Tolbiac, le mouvement contre la sélection continue et même se renforce en d’autres endroits. Petit bilan critique de la grande confusion ayant cependant régnée les heures et les jours qui ont suivi la chute de ce bastion de la contestation.

Des dégradations mineures qui auraient pu être politiquement assumées
Déjà avant l’expulsion, c’était la stratégie de communication affichée par le président Haddad : faire passer les occupant-e-s pour des sauvages ayant complètement saccagé la fac. Une fois les flics ayant effectué leur sale boulot, tous les journalistes sont donc invités à entrer afin de constater ces terribles dégradations. Les caméras n’auront pourtant que quelques tags ainsi que des distributeurs abîmés à filmer, même si ça peut toujours faire son petit effet sur le télespectateur ce n’est sûrement pas suffisant pour scandaliser le contribuable, alors annonçons des chiffres ! Haddad s’improvise ainsi expert en constat d’assurance, et balance le chiffre de 800 000€ de dégâts. Aujourd’hui, le ministère parle déjà plutôt de « 200 000 à 300 000€ » et on peut être à peu près sûr que la facture finale sera encore moins élevée.

Seul.e dans la pièce (Le Seum Collectif) (ou du racisme quotidien…)

Ecrit par une personne concernée, ça donne un texte qui en dit long… Bon, affirmons le ici,   » La France n’est pas raciste » Tu parles !!!

Partie 1

[ce texte contient des descriptions détaillées de propos et d’insultes à caractère raciste]

En tant que racisé.e, nous avons tout.e.s et tous vécu ce moment de gêne terrible, lorsque des proches, des ami.e.s blanc.he.s oublient qu’on est racisé.e, ou en font une donnée secondaire et négligeable. Souvent, c’est sur le ton de la blague, de la plaisanterie raciste, ou de l’affirmation sentencieuse d’ordre universel qui s’applique à toutes et tous, sauf par miracle à l’interlocuteur.ice qu’on a en face de soi. « les arabes sont comme ci ou comme ça… mais TOI c’est pas pareil » : je n’ai jamais compris par quel raisonnement tortueux les racisé.e.s en général pouvaient avoir la panoplie intégrale des vices chevillés au corps, mais échapper tous et toutes dans le même temps à cette condamnation morale dès lors que les blanc.he.s les avaient sous les yeux.

J’ai beaucoup vécu avec des blanc.he.s. Je pourrais donner de tête des dizaines d’exemples de ce que je viens de décrire. Je pourrais parler de ces étudiants avec qui je me balade après un exposé. L’un, militant dans un syndicat étudiant de droite, voit des maghrébins assis au bord des quais, et lance à la cantonade un « regarde moi tous ces bicots ! » vite accompagné d’un concert de rires goguenards qui s’étouffent au fur et à mesure que les rigolards se rappellent de ma présence. « Non mais c’était pas pour toi ». Évidemment que si, aussi.

Les z’images au 27/04

Tolbiac.. ce matin là (vidéo)

Faudra un jour, démontrer comment Fesse Bouc à siphonné les productions écrites, graphiques de tout ordre , concernant les mouvements sociaux… Combien c’est une dépossession à grande échelle, un hold-up de haut niveau…

Pour pouvoir partager cette vidéo il a fallu que je fasse des manip à la noix…

Mais bon, j’ai trouvé que cette jeune étudiante était très intéressante…

Ça se passe ce Vendredi Matin 20/04 à Tolbiac

Lire de rectificatif ici

Du racisme dans le mouvement social et étudiant …

Trouvé ça sur un blog médiapart écrit par Riposte-Antiraciste-Populaire
La mobilisation maintenant lancée, les mouvements d’occupation sont installés dans les universités. Des structures et comportements discriminatoires apparaissent dans l’organisation du mouvement. Nous appelons à une Riposte Antiraciste Populaire.


« Si vous ne faites pas partie de la solution, alors vous faites partie du problème. » Eldrige Cleaver

La mobilisation maintenant lancée, les mouvements d’occupation sont installés dans les universités. Des structures et comportements discriminatoires apparaissent dans l’organisation du mouvement. Les tribunes sont blanches, les interruptions et agressions verbales en pleine AG lorsqu’une personne non-blanche dénonce le racisme sont quotidiennes. Dans ces mouvements, tout le monde a l’expression de « convergence des luttes » à la bouche, ce qui pourrait laisser croire que l’antiracisme fait partie de cette dynamique. Mais en réalité, nous assistons en pratique à un déni de la parole antiraciste et à une récupération des combats de l’immigration et des quartiers populaires par des organisations bureaucrates.

Des z’images au 18/04/18

Le 5 Mai et Françoise Vergès

Trouvé ce texte de Françoise Vergès

On m’a demandé de signer la pétition pour un appel à la manifestation du 5 mai, lancée par Ruffin et Lordon, me dit-on (je voyage alors, je ne suis pas à Paris, je n’ai pas tous les éléments). Toute une série d’échanges s’en suit. Je suis réticente, déjà parce que je ne serai pas là le 5 mai et je trouve problématique de signer un appel à une manif où je ne serai pas, mais aussi parce que cette politique systématique de personnalités me gêne, surtout pour une manif populaire. C’est dans l’air du temps mais on n’est pas obligée d’y adhérer.
Pression amicale mais pression quand même pour que je signe – on m’envoie des listes de signataires pour me convaincre – j’avoue que j’hésite, puis une amie me signale que le texte d’appel ne fait AUCUNE référence à la politique du gouvernement contre les migrants, à la jeunesse des quartiers populaires confrontée aux violences policières, au racisme. Elle ajoute que c’est « un truc qui pour brasser le plus large possible, fait toujours l’impasse sur les sujets sur lesquels le capitalisme s’est construit depuis des années: les mains d’oeuvre bon marché et la répression du « lumpenprolétariat. »
Elle a refusé de signer et m’a convaincue de ne pas signer après avoir lu le texte d’appel. J’ajouterai qu’il n’y a rien sur les « outre-mer », c’est tellement banal que c’en est plus qu’un symptôme, c’est une névrose, rien sur les femmes racisées qui ont fait grève dans les gares et les hôtels, bref la classe ouvrière serait « blanche » et les sujets de protestation ne concerneraient pas les migrants, les réfugiés, les racisé.e.s
En 2018, on en est toujours au même point, celui dénoncé par Césaire dans sa lettre de démission au PCF en 1956: une gauche française qui reste franco-française.
Au vu de certains commentaires:
1- je suis pour un mouvement social large et radical qui n’oublie pas les “outre-mer” et les minorités racisees, la violence policière, les migrant.e.s et les réfugié.e.s
2 – je suis réticente (lais j’avoue y céder) à la politique des “personnalités). Je comprends son utilité mais quand c’est systématique, ça me pose problème. Là ça me posait problème.
3- je me fiche des auteurs du texte, c’est le contenu du texte qui m’a fait prendre ma décision

À partir de l’adresse <https://www.facebook.com/parlonsprivilegeblanc/?hc_ref=ARQfszMq5eLtycl7naN7-NbK6ArqsbJlLSaV1xsHUvPl759fTqmRA8MdhT-jlijcxF8>